Compétition de Catalunya – 21/08 au 26/08

//Compétition de Catalunya – 21/08 au 26/08

Compétition de Catalunya – 21/08 au 26/08

Bonjour à tous,

Beaucoup de temps est passé depuis notre participation à la manche Formula Student Spain 2018 sur le circuit de Catalunya. Le retour fut difficile car il marqua la fin de notre aventure et du projet Dragon Spirit. Ce fut l’un des moments les plus forts de cette année et il a fallu du temps à l’équipe pour tirer le bilan d’une année riche en événement :

Avant de présenter notre résultat général et épreuve par épreuve, nous devons présenter la compétition de Catalunya. A notre surprise, nous avons pu constater quelques différences notables entre les compétitions anglaise et allemande.

La première de ces différences est la séparation des équipes thermiques et électriques. En effet, lors de la manche sur le circuit de Silverstone, aucune différence n’était faite entre les équipes utilisant l’une ou l’autre des solutions de motorisation. Pour Catalunya, toutes les épreuves sont distinctes, c’est à dire que les monoplace, en fonction de leur mode de propulsion, ont des barèmes de notation différents. Pour terminer sur ce point, le barème général n’est pas similaire entre les deux manches du championnat, certaines épreuves comme le Design ou le Business ont un barème différent.

De plus, et autre point notable, les véhicules peuvent être contrôlés à tout moment dans la compétition et notamment après avoir validé les épreuves de Scrutineering  (épreuves de validation des solutions techniques passées avant les épreuves dynamiques). Les monoplaces sont également inspectées avant chacune des épreuves dynamiques pour garantir la sécurité des pilotes.
Ce petit détail peut paraître anodin mais ce point aura son importance dans notre récit…

La compétition Formula Student Spain 2018 garde les fondamentales avec 3 épreuves statiques (Business, Design et Cost), 5 épreuves de qualification (Pre-inspection, Scrutineering, Tilting test, Brake test et Noise test) et 5 épreuves dynamiques (Skip Pad, Acceleration, Autocross, Endurance et Efficiency).
Maintenant que nous vous avons expliqué le contexte de cet événement, nous allons pouvoir détailler nos résultats.

Classement général – 27ème/37 en thermique – 57ème/75 au général – 181/1000 points

Comme indiqué plus haut, il y a 2 catégories, les véhicules thermiques et électriques.

En thermique, nous avons terminé à la 27ème place sur 37 et en intégrant les véhicules électriques, nous terminons à la 57ème place sur les 75 équipes participantes avec un score total de 181 points sur les 1000 possibles.

Cette performance peut paraître décevante après notre performance de Silverstone car nous avons de moins bons résultats mais nous avons affronté, lors de cette épreuve, les meilleurs équipes de la Formula Student venant du monde entier. Nous avons concouru face à des équipes prestigieuses comme en autre TU Munich, University of Stuttgart, Oregon State University, ETH Zurich.

Ces équipes font parties du top 10 mondial et représentent ce qu’il se fait de plus performant dans le monde automobile étudiant !

Notre performance est donc tout autant remarquable, si ce n’est plus, qu’à Silverstone !

Business – 9ème/37 en thermique – 21ème/75 au général – 64/75 points

L’épreuve permet à chaque équipe participante d’exposer son projet devant un jury de spécialistes du milieu automobile et de l’investissement financier. Le but ? Convaincre de potentiels investisseurs de nous aider dans la création de notre entreprise !

Nous avons tiré beaucoup d’enseignements et de retour dans cet exercice après notre passage devant le précédent jury. Nous avons ainsi pu construire une solide argumentation pour tenter de les convaincre dans notre aventure fictive d’une production en série de Dragon Spirit.

Pour cela, nous avons estimé la méthode que nous allions utiliser pour fabriquer et assembler notre voiture. Cela nous a permis d’évaluer les coûts d’investissement liés à la production et ainsi de pouvoir statuer sur un prix de vente de notre monoplace en fonction des possibles ventes. Enfin, nous avons interrogé un panel de personnes nous permettant de cibler des consommateurs et de mieux connaître le marché auquel nous ferions face !
En fonction des réponses, nous avons pu présenter des chiffres de vente, des propositions d’évolution de notre produit et la rentabilité de notre structure.

Les juges ont été séduits par notre présentation ce qui nous a permis de grandement améliorer notre score dans cette épreuve !

Design – 29ème/37 en thermique – 62ème/75 au général – 43/150 points

L’épreuve de Design offre la possibilité de prouver à des personnes éminentes du sport automobile toute l’ingénierie déployée autour de notre voiture.

Nous ne nous attendions pas à de bons résultats, et au vue de ceux-ci, nous ne pouvons que confirmer les craintes que nous avions. En effet, nous avons dû complètement modifier notre approche dans cette épreuve par rapport à l’Angleterre et ainsi il nous a fallu revoir entièrement notre processus de justification sur chacun des pôles techniques. Une fois les documents justificatifs ont été remis aux organisateurs fin juillet, nous nous sommes retrouvés face au jury.

Face à eux, nous avons dû aborder de nombreux thèmes avec notamment la forme du nez, des pontons du point de vue aérodynamique, l’emplacement moteur ou encore la géométrie de l’échappement… Ces sujets ont été étudié lors de la conception de la monoplace mais beaucoup d’informations ont été perdues faute de rapport et du manque de spécialisation de chacun des membres sur un sujet précis.
En effet, de par notre faible nombre, nous n’avons pas pu approfondir certaines solutions techniques comme nos homologues ou comme voulu par le jury. De plus, nous avons manqué de suivi nous avons perdu quelque fois le raisonnement nous permettant d’aboutir à la solution technique installée…

Ce point fut immédiatement transmis à la future équipe qui, nous l’espérons, réussira à combler plus amplement les attentes des juges de l’épreuve !

Cost – 32ème/37 en thermique – 67ème/75 au général – 23/100 points

Une fois de plus, un jury de spécialistes s’est retrouvé sur notre stand, autour de la voiture. L’objectif est ici de justifier du prix de chacune des pièces attirant l’attention des juges. Pour cette épreuve, nous nous sommes concentrés particulièrement sur cette épreuve entre les deux compétitions. Pour cela, nous avons recalculé entièrement le coût des pièces que nous avons réalisé nous-mêmes. Nous avons également refondu entièrement notre présentation pour convenir aux attentes des évaluateurs qui nous avaient été communiquées à Silverstone.

Dans un premier temps, après avoir parfaitement défendu le coût de notre voiture et les juges semblaient satisfaits de nos réponses. Malheureusement, l’épreuve ne se limitait pas à cet exercice…

Nous avons appris qu’il était également nécessaire de justifier, à l’aide de matrice de choix, l’ensemble des paramètres (fiabilité, coût, performance ou encore poids) qui ont permis de définir la solution adoptée.
Enfin, dernier point, il était également nécessaire de prendre en compte le recyclage de chacune de nos pièces et de penser au développement durable de l’intégralité de notre production…

Dans l’incompréhension devant ces exigences supplémentaires et pris totalement au dépourvu, nous avons tout de même tenté des justifications supplémentaires pour répondre aux questions mais sans grand succès.

Nous avons une nouvelle fois manqué d’expérience dans cette compétition ce qui nous a été très préjudiciable. Notre méconnaissance nous a fait perdre de gros points !

Dans l’incompréhension devant ces exigences supplémentaires et pris totalement au dépourvu, nous avons tout de même tenté des justifications supplémentaires pour répondre aux questions mais sans grand succès.

Nous avons une nouvelle fois manqué d’expérience dans cette compétition ce qui nous a été très préjudiciable. Notre méconnaissance nous a fait perdre de gros points !

Épreuves dynamiques – 50.5/675 points

Les épreuves dynamiques ont une évaluation différente des épreuves statiques. L’évaluation ne se fait plus suivant des grilles d’évaluation mais suivant des équations mathématiques prenant en compte la meilleure performance réalisée sur chaque épreuve. Les équipes ont de multiples essais pour réaliser les meilleures performances possibles.

Avant de parler des épreuves dynamiques, et pour pouvoir y participer, il nous a fallu passer comme à Silverstone des épreuves de qualification. Celles-ci sont les mêmes qu’en terre anglaise, à savoir :
– le Pre-inspection (casques, tenues et sortie du cockpit des pilotes en moins de 5 secondes)
– le Scrutineering (inspection technique du véhicule suivant le règlement)
– le Tilting table (inclinaison de la voiture à 45 et 60° afin de contrôler le centre de gravité du véhicule et les fuites de fluide)
– le Noise test (correspond à une mesure de bruit à 0,5m du moteur et ne devant pas excéder 105dB quand le moteur est au rupteur)
– le Brake test (le véhicule doit s’arrêter dans une zone définie après avoir atteint une certaine vitesse)

Nous n’avons rencontré aucune difficulté pour le Pre-inspection et le Tilting table, quelques modifications mineures furent apportées pour valider le Scrutineering.
Le Brake test fut passer lors du deuxième essai après un réglage de la balance de frein entre l’avant et l’arrière de la voiture.
En revanche, nous avons eu des problèmes plus importants et de nombreux soucis pour valider le Noise test. Après un premier échec dû à la différence entre les distances de mesure anglaise et espagnole (1m contre 0,5m). Nous avions dimensionné notre système pour l’Angleterre et non l’Espagne car nous pensions que les distances de mesure étaient identiques. Ainsi nous avons démonté l’échappement pour y insérer de la paille de fer qui a pour but de diminuer le bruit. Nous avons également bloqué toutes les sources de bruit pouvant être occasionnées par les vibrations du moteur et plus généralement, de la monoplace. Le deuxième essai fut le bon avec un score de 104,9 dB.

Nous étions à présent prêt pour les épreuves dynamiques du lendemain avec le Skip pad le matin et l’Accélération pendant la nuit.

Skip pad – 21ème/37 en thermique – 43ème/75 au général – 24,5/75 points

L’épreuve de Skip pad consiste à tourner le plus vite possible autour d’une piste circulaire de 9m de diamètre d’abord à droite puis à gauche. Afin de connaître le temps réalisé, il suffit d’effectuer la moyenne des deux temps pour obtenir le temps global.

Pour cette épreuve, nous avons pu nous élancer assez rapidement, ce qui nous a permis de prendre la mesure de l’événement ! Après un premier essai nous permettant d’analyser la piste et de chauffer les pneus, nous avons pu réaliser un second essai dans les meilleures conditions possibles.

Une fois les deux essais réalisés, il est nécessaire de changer de pilote dans la voiture. Nous voulions profiter de ce changement pour pouvoir effectuer des réglages et ainsi  améliorer le comportement de la monoplace sur cette piste bosselée. Nous avons donc quitté la zone de course et sommes retournés à notre stand.
Nos réglages de suspension et de trains roulants effectués, nous sommes retournés nous présenter à l’épreuve de Skip pad. Avant de nous insérer dans la file pour participer à l’épreuve, nous avons subi un contrôle inopiné de notre monoplace par l’un des organisateurs de l’épreuve… Après de longs échanges entre les juges qui nous ont fait perdre un temps précieux, nous avons été interdit de participer à l’épreuve sans effectuer de modification. Ne comprenant pas ce qui nous était reproché, nous avons effectué les changements que nous pensions nécessaires dans le temps qui nous restait. Malheureusement, ces changements ne furent pas assez convaincants pour le seul juge qui ne semblait pas satisfait de notre voiture. Il nous fut donc impossible d’améliorer notre temps et notre performance.

Pire encore, ce même juge nous a retiré la validation de l’épreuve de Scrutineering !!!
Cette fois, c’est nous qui avons beaucoup discuté cette décision qui nous parait encore actuellement injustifiée. Nous avons fini par comprendre que c’était les attaches du harnais sur l’avant du pilote qui semblait poser problème. En effet, ceux-ci avait, semble-t’il, un angle insuffisant et ne maintenaient pas assez les jambes du pilote.

Abattus mais toujours déterminés à obtenir les meilleurs résultats possibles, nous sommes retournés au stand afin d’effectuer les modifications finalement attendues. En milieu d’après-midi, nous avons expliqué la situation que nous avions rencontré un peu plus tôt aux responsables du Scrutineering lors de notre nouveau passage pour tenter de récupérer notre autocollant nous permettant de participer aux épreuves dynamiques.
Nous avons fini par récupérer notre sticker sans problème et sans aucune justification précise sur notre notre mésaventure de la matinée… !

Après cette épreuve, notre sentiment fut partagé car nous espérions tout de même obtenir de meilleurs résultats lors de nos derniers runs. Nous avions l’impression de vivre un véritable acharnement sur Metz Racing Team.
Heureusement nous avons tout de même réalisé 2 très bons temps et avons fait le nécessaire pour récupérer notre notre autocollant de Scrutineering pour le reste des épreuves dynamiques.

Acceleration – 24ème/37 en thermique – 45ème/75 au général – 22/75 points

Premier moment spécial lors de cette compétition, l’épreuve s’est déroulée entièrement de nuit de 22h à 2h du matin. L’épreuve se déroulant sur la ligne droite des stands, nous avons pu observer nos concurrents et nous mesurer à eux sur ce départ arrêté de 75m.

Nous nous sommes élancés après avoir passé une inspection technique. Nous avons pu réaliser nos 4 essais sans problèmes sur cette épreuve de performance pure et révélatrice des capacités d’accélération des monoplaces.

La différence de temps par rapport au vainqueur de cette épreuve peut s’expliquer de façons différentes.

Tout d’abord, notre moteur ne développe pas la même puissance, certaines monoplaces développent jusqu’à 3 fois plus de chevaux grâce à un réusinage sur mesure de la chambre, des pièces inédites ou encore l’ajout d’un kit turbo ou compresseur.

De plus, le poids de notre monoplace est de 60 à 70kg supérieur à celui de nos adversaires. Ce surpoids est occasionné par une décision volontaire de notre part, nous avons décidé de surdimensionné nos pièces car, en cas de casse, il est moins évident pour nous d’obtenir les ressources nécessaires pour la fabrication ou le remplacement d’une de nos pièces par rapport à nos homologues qui, ont les moyens de fabriquer des pièces en compétition.

Nous pouvons être satisfaits de nos résultats, la vitesse est présente et nous avons atteint le potentiel maximal de la voiture. Nous ne pouvions donc espérer mieux et sommes fiers de notre performance !

Autocross – 22ème/37 en thermique – 41ème/75  au général – 4.5/100 points

L’Autocross est un petit circuit très sinueux dessiné par les organisateurs afin de tester la tenue de route et les performances de notre voiture. Cette épreuve permet également à nos pilotes de faire la différence et de montrer leur talent volant en mains.

Le circuit est tracé sur la fin de la ligne droite, une grande partie de la montée et enfin le raccord utilisé dans la version courte de la piste ! Ce circuit est donc très exigeant et sollicite autant la voiture que les pilotes. Vous retrouverez la zone sur le schéma du circuit ci-dessous.

Malheureusement, comme vous pouvez le voir sur nos résultats, le score est plutôt décevant. Tout d’abord, sur chacun des premiers essais de nos pilotes, ceux-ci ont calé durant leur tour en piste… Cet arrêt imprévu en piste n’a pas eu trop d’importance car cela leur a permis de découvrir la piste et de préparer le véhicule à donner son maximum.
Mais un autre point les handicapa durant leurs tentatives, le moteur de la monoplace qui ne semblait pas donner la pleine mesure de ses capacités. Sur un circuit aussi sinueux et présentant de fortes inclinaisons, la moindre perte de puissance est capital et cela a pu se confirmer au niveau des temps réalisés !

Après une première étude et examen de la monoplace, nous avons éliminé une à une toutes les causes en passant par un problème de cartographie jusqu’à un problème d’alimentation en essence du moteur. Ayant éliminé toutes les causes mécaniques. Nous nous sommes tournés vers l’électrique en contrôlant le niveau de charge des batteries alimentant notre voiture et avons constaté leur faible tension.

Cela explique notre perte de puissance car le mélange air-essence n’a pas une combustion optimale. Nous avons mis immédiatement notre voiture en charge en prévision de l’endurance qui a lieu le lendemain.

Nous restons satisfaits par notre performance du jour, la tenue de route du véhicule est excellente et nos pilotes ont pu apprendre le circuit. Notre petite mésaventure avec notre moteur qui n’exprimait pas sa pleine puissance nous a grandement pénalisé sur une piste aussi technique et vallonnée.
Malgré cela, nous restions confiants sur nos capacités à performer et finir l’épreuve d’endurance qui sera plus orientée sur la régularité que sur la performance pure.

Endurance – N.C. (Non Classé) – 0/300 points

L’épreuve d’endurance reprend le circuit dessiné pour l’épreuve d’Autocross sauf que celui-ci est fermé et possède 3 zones de dépassement qui ont été rajouté sur le circuit. Pour nous, l’épreuve commença tout d’abord par la traditionnelle inspection du véhicule afin de participer à l’épreuve.

Partant dans l’ordre inverse des temps effectués la veille, nous nous sommes retrouvés à partir avec des monoplaces à notre niveau, nous permettant ainsi de ne pas être importunés par des véhicules plus lents ou plus rapides, lesquels nous feraient perdre du temps avant d’accéder à une zone de dépassement.

Après un début de course prudent, notre pilote s’est vue dépassé par une monoplace et nous n’avons pu que constater le temps qui était perdu dans ce genre de situation. Nous avons donc changé de stratégie et avons décidé de donner le maximum pour éviter d’être une nouvelle fois doublé !

Tour après tour, nous avons rattrapé et dépassé nos adversaires. A l’approche de la mi-course, notre voiture montra quelques signes de faiblesse comme lors de l’épreuve de la veille. Elle a fini par caler lors du dernier tour avant le changement de pilote. Notre pilote redémarra et ramena Dragon Spirit dans la zone pour le passage de relais. En à peine 3 minutes, notre nouveau pilote s’est retrouvé dans le baquet, le volant entre les mains et s’élançait dans la voie de sortie des stands pour retourner en piste.

Nous sommes arrivés jusqu’à la zone de départ sans encombre et avons attendu le signal pour reprendre l’épreuve. Le drapeau vert fut agiter mais malgré nos nombreuses tentatives pour embrayer et s’élancer, le moteur cala à chaque tentative du deuxième pilote.  Au bout de 30 secondes d’essai, nous avons été disqualifié de l’endurance.

Nous avons été particulièrement surpris de voir notre monoplace restant sur place malgré notre moteur tournant à plein régime avant de caler. Chaque démarrage étant de plus en plus difficile, nous n’avons pu que confirmer le diagnostique de nos pilotes, une nouvelle panne électrique !
Une fois la voiture sur tréteaux, nous avons démonté notre siège baquet et le cache batterie pour mesurer la tension de celles-ci. Nous avons mesuré leur faible tension comme la veille.

Nous sommes bien évidemment déçus de cet abandon une nouvelle fois sur panne électrique. En effet, nous pensions avoir résolu l’intégralité des problèmes liés à la gestion électronique depuis Silverstone. Avec du recul, nous avons déduit que la consommation générale en électricité de Dragon Spirit, notamment le moteur électrique permettant d’effectuer les changements de rapport. L’utilisation de cette technologie fut certainement la cause de notre abandon car le circuit de Catalunya nous imposait de trop nombreux changements de rapport. La consommation électrique de ce système était bien supérieure à la production électrique de l’alternateur de notre moteur ! Nous n’avions pas pu tester notre monoplace dans des conditions aussi sévères et éprouvantes.

Pour conclure sur ce point, il n’y a qu’une seule vérité, la course automobile !

Efficience – N.C. (Non Classé) – 0/100 points

L’épreuve d’efficience permet de vérifier l’efficience énergétique du véhicule lors de l’épreuve d’endurance. Ainsi, pour les véhicules thermiques, il suffit d’observer l’essence consommée par la monoplace pour terminer les 22 kilomètres de l’épreuve. La même démarche s’applique également aux véhicules électriques où le niveau de charge des batteries est vérifié.

La consommation énergétique est évaluée sur 100 points. L’équipe ayant la meilleure performance énergétique remporte l’intégralité des points. En fonction du résultat énergétique, les points sont ensuite donnés aux autres équipes en fonction de leur différence de consommation par rapport aux gagnants de l’épreuve.

Comme nous n’avons pas pu terminer l’Endurance, nous ne sommes pas éligibles pour être classé dans cette épreuve.

Conclusion

Nous avons vécu une nouvelle fois une aventure riche en émotions. Dans cette dernière ligne droite, Metz Racing Team 011 n’a rien lâché pour obtenir à chaque instant les meilleurs résultats possibles !
Notre manque d’expérience fut encore plus flagrant malgré notre participation en Angleterre, et nous avons pu constater l’écart présent entre notre association et les top teams pour cette saison 2018. Nous avons également constaté que rien n’est insurmontable et avec le recul que nous avons aujourd’hui, nous aurions envisagé le projet différemment ce qui nous aurait permis d’obtenir de meilleurs résultats.

Nous avons tout de même donné à la Metz Racing Team des bases solides qui permettront aux futurs membres de se rapprocher plus encore de l’élite de cette discipline ! Ces bases et notre expérience ont été les premières informations que nous avons transmis à la MRT 012. Nous restons également à leur disposition pour les aider dans leur aventure !
Cet ensemble d’action promet une réussite exemplaire à nos successeurs, une réussite que nous leur souhaitons de tout cœur !

By | 2018-11-28T12:39:46+00:00 septembre 1st, 2018|Promotion|Commentaires fermés sur Compétition de Catalunya – 21/08 au 26/08

About the Author: